Thomas et les intrépides

Un site utilisant unblog.fr

Jeu de mains, jeu de vilain

Jeu de mains, jeu de vilain fillette-triste

« Dépêchez-vous les filles ! Le cours va bientôt commencer… » Léa, Marie et Emma sont les dernières à se changer. Le reste de la classe est déjà dans le gymnase.  Il faut dire que Marie n’arrête pas de papoter et que Léa est trop polie pour l’interrompre. Emma, elle, ne dit rien. D’ailleurs, elle n’a même pas commencé à se déshabiller. « Tout va bien, Emma ? demande Léa. Change-toi vite, Marie et moi nous t’attendons : comme ça, tu ne te feras pas disputer ! »

La fillette hésite, puis très rapidement, elle ôte sa robe et enfile son survêtement… mais pas assez vite,  ses camarades ont le temps de voir les bleus qui couvrent ses épaules et son dos. Celles-ci échangent un bref regard : les mots ne sont pas nécessaires pour se comprendre. Emma a besoin d’aide !

Elles attendent d’être de retour au collège pour en parler avec les autres intrépides. La description des traces de coups coupe l’appétit d’Arthur qui range ses gâteaux au fond de sa poche et Jules devient tout pâle.

-Vous êtes sûres que ce sont des coups ? demande Thomas. Peut-être qu’elle est tombée dans un escalier…

-Alors, il faut croire que l’escalier avait des doigts, rétorque sa soeur. Sur ses épaules, il y avait carrément l’empreinte d’une main.

-Mais pourquoi quelqu’un battrait-il Emma ? Elle est tellement gentille !interroge Marie.

-Je ne sais pas, dit Thomas, mais après les cours, nous en aurons le coeur net. Nous allons la suivre : d’accord les gars ?

Jules et Arthur acquiescent.

-Les gars ? reprend Léa. Et nous ? Nous venons aussi, Emma est autant notre copine que la vôtre…

Quand Emma sort de la classe ce soir-là, elle ne sait pas que cinq ombres furtives se sont glissées derrière elle. Les intrépides la suivent pas à pas. Ils se coulent silencieusement derrière les arbres et le long des murs, sans perdre leur camarade de vue. Leur filature les amène dans un quartier qu’ils ne connaissent pas, à la périphérie de la ville. Les maisons sont assez éloignées les unes des autres. Emma s’arrête devant la dernière.

Un homme l’attend au milieu de l’allée. Les intrépides présument qu’il s’agit de son père. Pourtant, son comportement est vraiment curieux. Plutôt que d’accueillir sa fille par un baiser, il se met à crier et lève la main pour la frapper. Les enfants stupéfaits voient les coups pleuvoir sur la fillette qui se contente de mettre ses mains devant son visage pour se protéger. L’homme la tire par les cheveux jusqu’à l’intérieur de la maison.Les enfants sont atterrés, surtout Thomas qui veut aller secourir Emma.

-Que veux-tu faire face à lui ? lui dit Léa en le retenant par le bras. Tu n’es pas de taille et nous non plus.

-Alors quoi ? On la laisse comme ça, toute seule ? C’est notre amie non ? s’entête Thomas.

-Non, on ne la laisse pas : on va chercher de l’aide et vite ! rétorque sa soeur.

Dans un bel ensemble, les intrépides retournent vers le collège et se heurtent presque au gendarme Pierrot. Sourcils froncés, il les écoute raconter l’histoire de A à Z. Ensuite, il leur sourit, rassurant : « C’est très bien, les enfants. Vous avez fait ce qu’il fallait en venant m’en parler. Dans ce genre de situation, il faut toujours le dire à un adulte. Ne vous inquiétez pas : je vais m’en occuper et aller voir le papa d’Emma pour faire en sorte que ça ne se reproduise plus. »

plan-violences-habituelles1-1024x284

8 commentaires »

  1. SATINE dit :

    Vous faîtes un travail remarquable….BRAVO Satine

  2. FANETTE dit :

    Bonjour
    Et je trouve que ce n’est pas assez encore.
    Il est utile d’éduquer nos enfants, parfois une baffe peut partir, mais la violence n’ayant jamais rien résolu et même plutôt empirer les choses, il serait utile de penser autrement
    bonne journée

    Dernière publication sur FANETTE : lll

  3. LIonel dit :

    superbe !! je viens de le faire lire à ma fille de sept ans… et je lui ai demandé si elle avait compris le sens de cette petite histoire…
    la réponse est: personne n’a le droit de battre un enfant une clac sur les fesses… si j’ai fait une grosse bétise… mais, pas plus !!…

  4. binicaise dit :

    A faire lire aux enfants ce blog est fait pour eux .
    Bonne journée bises Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  5. Petitgris dit :

    Très bien fait ton billet puisqu’il incite les enfants à ne pas intervenir eux même mais à chercher un gendarme. Ne surtout pas laisser l’enfant martyr s’enfoncer dans le silence… Superbe démarche que la tienne ! Bises

  6. bernardmichaud41 dit :

    Sandra se joint à moi pour vous remercier de vos encouragements.
    C’est justement le but de ce site, montrer la réalité tout en donnant de simples conseils pour les enfants et leurs parents
    Et chaque mois, une histoire pour un problème

  7. ValXena dit :

    Bravo pour le travail que vous réalisez. Surtout que pour les enfants victimes de violence, la honte est grande, le non dit et la disculpation des responsables permanente. Ils entrent ensuite dans la spirale de l’enfermement. ça me touche beaucoup, continuez !!
    Plus l’information des différents dangers sera diffusée, plus il sera facile d’en parler. Bravo encore !!

Flux RSS des commentaires de cet article.

Répondre à SATINE Annuler la réponse.

 

mangasplay |
lesenfantsunepassion |
spcialfilles |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | hapinessfr
| felixfaurepostofort
| destinationparakou2012servi...